Des praticiens inquiets pour leur avenir

Profession

Crédit photo : © Wavebreakmedia-istock

Pas moins de 60 % des praticiens en cardiologie, radiologie, anesthésie-réanimation et urgences se disent « pessimistes » quant à leur avenir, craignant principalement un « durcissement » des politiques de financement du système santé français, selon un sondage publié en mars par le cabinet de recrutement médical Appel Médical (groupe Randstad).

L’enquête a été menée auprès de 228 médecins hospitaliers, âgés de plus de 45 ans, exerçant dans des établissements publics et privés, dans les spécialités de cardiologie, radiologie, anesthésie-réanimation et urgences.

Interrogés sur le regard qu’ils portent sur l’avenir de leur profession, 60 % des sondés se sont dits « inquiets ». Seulement 19 % d’entre eux ont déclaré être « optimistes ». La principale cause évoquée est, à 47 %, la crainte du « durcissement des politiques de santé, avec une diminution du financement du système de soins ». L’émergence de la « télémédecine » et le « regroupement des structures hospitalières » arrivent en deuxième position ex-æquo. Viennent ensuite « l’accélération de la course à la rentabilité » avec 34 %, la « baisse du nombre de médecins » à 28 %, le « recul des structures publiques » à 22 % et le « développement des intelligences artificielles ».

Un sacerdoce

Si 25 % des praticiens considèrent leur travail comme épuisant, 82 % se sont dits prêts « à refaire le même choix de métier si c’était à refaire », preuve de leur implication et de l’attachement à leur métier. Parmi les raisons qui rendent attractives le métier de praticien, 47 % des médecins du public évoquent « la diversité des pathologies et des patients » tandis que 45 % des médecins du privé mettent avant « la rémunération satisfaisante ».

Les praticiens de plus de 45 ans se sont également exprimés à propos du regard qu’ils portent sur la nouvelle génération de praticiens. Selon les auteurs de l’étude, 56 % d’entre eux ont déclaré avoir un « avis mitigé » à propos de leurs jeunes confrères. Parmi les raisons invoquées, le fait que « Le métier n’est plus vu comme un sacerdoce mais comme un métier après une vie sociale et familiale », déclare un urgentiste cité dans l’étude. 85 % des praticiens interrogés trouvent que les jeunes « sont moins disponibles », et 69 % qu’ils sont « moins engagés ». 65 % estiment cependant que les nouveaux praticiens sont « mieux informés ».

La rédaction avec APMnews

Publi-reportage

MonDocteur fait peau neuve et réaffirme sa position incontournable dans la e-santé
MonDocteur fait peau neuve et réaffirme sa position incontournable dans la e-santé

Publireportage

Crédit : MonDocteur

MonDocteur a annoncé début avril plusieurs nouveautés majeures : refonte complète de son site web patient et de son application mobile, adoption d'une nouvelle identité visuelle et d'un nouveau logo et nouvelles fonctionnalités exclusives.

En pratique

Protection oculaire en anesthésie-réanimation : les recommandations d’experts pour éviter les lésions de cornée et de rétine
Protection oculaire en anesthésie-réanimation : les recommandations d’experts pour éviter les lésions de cornée et de rétine

En pratique

Crédit photo : AB

Quelles sont les recommandations pour la protection oculaire, en anesthésie-réanimation ? À l’initiative des IADE, une recommandation formalisée d’experts (RFE) a été rédigée. Présentée lors du congrès de la SFAR, fin septembre, par l’infirmière anesthésiste Habiba Moussa et le professeur Hawa Keita-Meyer, qui vise notamment à uniformiser les pratiques.

Actualités produits

Dräger Babyleo® TN500Dräger Babyleo® TN500

Crédit photo : Dräger

Le Babyleo® TN500 est le premier IncuWarmer de Dräger qui fournit une thermorégulation optimale au nouveau-né en soins ouverts, en soins fermés et en transition.

Hydraltis 9500neo Humidificateur chauffant néonatal et sa gamme de circuitsHydraltis 9500neo Humidificateur chauffant néonatal et sa gamme de circuits

Crédit photo : Sebac

Hydraltis® 9500neo a été conçu pour répondre aux besoins spécifiques des services de néonatalogie.L’humidification et le réchauffement des gaz inspirés dans les différentes formes de ventilation artificielle sont essentiels pour le nouveau-né. Des températures de gaz inspirées adéquates sont associées à une incidence plus faible de pneumothorax et à une gravité réduite de la maladie pulmonaire chronique chez les prématurés.

La simulation en santé, de la théorie à la pratiqueLa simulation en santé, de la théorie à la pratique

Crédit photo : Lavoisier

La simulation en santé s’affirme comme une méthode pédagogique incontournable pour tous les professionnels de santé. Elle concerne aussi bien la formation initiale, la formation spécialisée que le développement professionnel continu. Cet ouvrage collaboratif, réalisé sous la direction de trois médecins anesthésistes-réanimateurs entend donner une vue d’ensemble de la simulation et de son utilisation pour les professionnels de santé.