Déclin cognitif chez les personnes d’âge moyen après anesthésie et chirurgie

Cognition

Crédit photo : BraunS-istock

La plupart des patients qui vont subir une intervention chirurgicale avec anesthésie générale se posent la question suivante : la chirurgie et l’anesthésie vont-elles affecter ma mémoire ? Une étude de l'Université du Wisconsin-Madison apporte une première réponse en suggérant des scores significatifs, légèrement inférieurs à certains tests de mémoire, après une chirurgie et une anesthésie.

Cette étude* menée auprès de 312 participants adultes opérés et 652 participants n'ayant pas subi de chirurgie, âgés en moyenne de 50 ans, constate des effets sur la mémoire immédiate et la mémoire de travail. Les auteurs ont notamment observé les conclusions suivantes :

• la chirurgie est associée à un recul du score de mémoire immédiate d'1 point sur un total possible de 30 points ;

• la mémoire est devenue anormale chez 77 des 670 participants n’ayant initialement, à l’inclusion dans l’étude, aucun trouble de la mémoire : c’est le cas de 18 % des participants opérés vs 10 % des témoins ;

• le nombre d'opérations subies au cours des neuf années précédentes est associé à une réduction de la mémoire immédiate lors d’un nouveau test, ce qui suggère un effet dose dépendant du cumul d’interventions subies ;

• un déclin de la mémoire de travail a également été associé au cumul d’interventions de plus longue durée ;

• une réduction de la vitesse cognitive et de la flexibilité a aussi été associée à un état physique plus mauvais.

Compte tenu de leur méthodologie et de la grande taille de l'échantillon, les résultats de l’équipe de LC Batzke s’avèrent statistiquement significatifs, bien que les changements cognitifs constatés soient mineurs et « très probablement asymptomatiques pour les patients au quotidien », précise le Dr Kirk Hogan, de l'Université du Wisconsin-Madison.

« À ce stade, il est trop tôt pour recommander des changements en pratique clinique concernant la prévention, le diagnostic, la prise en charge et le pronostic des déclins cognitifs après la chirurgie », a-t-il ajouté. Ces données significatives, présentées dans la revue Anaesthesia en appellent donc à d’autres recherches, en particulier chez les patients plus âgés, à la fois à risque cumulé d’interventions plus élevé et plus fragiles sur le plan cognitif.

La rédaction

Publi-reportage

MonDocteur fait peau neuve et réaffirme sa position incontournable dans la e-santé
MonDocteur fait peau neuve et réaffirme sa position incontournable dans la e-santé

Publireportage

Crédit : MonDocteur

MonDocteur a annoncé début avril plusieurs nouveautés majeures : refonte complète de son site web patient et de son application mobile, adoption d'une nouvelle identité visuelle et d'un nouveau logo et nouvelles fonctionnalités exclusives.

En pratique

Protection oculaire en anesthésie-réanimation : les recommandations d’experts pour éviter les lésions de cornée et de rétine
Protection oculaire en anesthésie-réanimation : les recommandations d’experts pour éviter les lésions de cornée et de rétine

En pratique

Crédit photo : AB

Quelles sont les recommandations pour la protection oculaire, en anesthésie-réanimation ? À l’initiative des IADE, une recommandation formalisée d’experts (RFE) a été rédigée. Présentée lors du congrès de la SFAR, fin septembre, par l’infirmière anesthésiste Habiba Moussa et le professeur Hawa Keita-Meyer, qui vise notamment à uniformiser les pratiques.

Actualités produits

Dräger Babyleo® TN500Dräger Babyleo® TN500

Crédit photo : Dräger

Le Babyleo® TN500 est le premier IncuWarmer de Dräger qui fournit une thermorégulation optimale au nouveau-né en soins ouverts, en soins fermés et en transition.

Hydraltis 9500neo Humidificateur chauffant néonatal et sa gamme de circuitsHydraltis 9500neo Humidificateur chauffant néonatal et sa gamme de circuits

Crédit photo : Sebac

Hydraltis® 9500neo a été conçu pour répondre aux besoins spécifiques des services de néonatalogie.L’humidification et le réchauffement des gaz inspirés dans les différentes formes de ventilation artificielle sont essentiels pour le nouveau-né. Des températures de gaz inspirées adéquates sont associées à une incidence plus faible de pneumothorax et à une gravité réduite de la maladie pulmonaire chronique chez les prématurés.

La simulation en santé, de la théorie à la pratiqueLa simulation en santé, de la théorie à la pratique

Crédit photo : Lavoisier

La simulation en santé s’affirme comme une méthode pédagogique incontournable pour tous les professionnels de santé. Elle concerne aussi bien la formation initiale, la formation spécialisée que le développement professionnel continu. Cet ouvrage collaboratif, réalisé sous la direction de trois médecins anesthésistes-réanimateurs entend donner une vue d’ensemble de la simulation et de son utilisation pour les professionnels de santé.