Un casque de réalité virtuelle pour réduire l'angoisse des patients

Stress

Crédit photo : DR

Sélectionné pour son originalité, un casque de réalité virtuelle diminuant le stress des patients avant chimiothérapie, a été présenté le 20 novembre dernier au ministère de la Santé par Marie-Catherine Penot, cadre de santé d'anesthésie, et Amélie Lazaro, infirmière du service d'anesthésie, de l'Institut Curie (Saint-Cloud), en compagnie de leurs homologues du Centre Léon-Bérard (Lyon).

« A l'Institut Curie, nous avons voulu étudier dans quelle mesure la réalité virtuelle pouvait aider les patients à mieux vivre la pose de PAC (le port-à-cath qui permet d'administrer les chimiothérapies), source de stress (peur d'avoir mal, début du traitement...)», explique Marie-Catherine Penot, cadre de santé.

L'étude a été réalisée sur deux groupes de patients, l'un bénéficiant de la réalité virtuelle, et l'autre pas. Le dispositif a été proposé en salle d'attente, en amont de la pose et pour une durée de quinze minutes. L'expérience s'est avérée très concluante pour les patients ayant bénéficié de cette nouvelle technique.

Concrètement, il s'agit d'un casque audio et visuel qui permet d'accompagner le patient vers un état de relaxation, avec des techniques proches de celles de l'hypnose médicale. « Les images emmènent les patients vers un monde sous-marin, pendant un temps adaptable (5 à 15 minutes), et une voix les guide quant à la maîtrise de leur respiration pour mieux se détendre », explique Marie-Catherine Penot, qui a introduit cette pratique sur le site hospitalier de l'Institut Curie à Saint-Cloud en septembre 2016.

Un, puis deux, puis trois appareils de réalité augmentée

Initialement prêté par le fabricant, le casque est désormais disponible à Paris et à Saint-Cloud.

Une étude est en cours sur l'intérêt du casque de réalité virtuelle mais cette fois-ci pendant l'acte de retrait du site implantable.

Par ailleurs, les cadres de santé ont également le projet d'investir dans ce type de matériel afin d'apporter aux patients douloureux, angoissés dans une période de décision médicale ou d'abstention thérapeutique, le moyen de s'évader de la réalité de la maladie et de ses symptômes.

Enfin depuis juin 2017, les équipes de Soins intensifs (USI) et du service Ponction – Prélèvement – Pansement (PPP) du site de Paris mènent une étude sur l'impact de l'utilisation de ces casques sur le ressenti d'anxiété des patients au cours des actes de soins prodigués. Aujourd'hui, un échantillon de 29 patients permet de constater que 77 % d'entre eux expriment un réel soulagement de l'anxiété.

A termes, l'objectif est de généraliser cet outil dans les services d'hospitalisation jour – nuit (pédiatrie, chirurgie, médecine) et les plateaux techniques (radiologie, bloc opératoire) pour que tous les patients de l'institut en bénéficient.

Publi-reportage

M-Bloc Dianesthésie, une solution qui libère du temps médical et sécurise la prise en charge patient
M-Bloc Dianesthésie, une solution qui libère du temps médical et sécurise la prise en charge patient

Publireportage

Crédit : DR

Leader en e-santé, Maincare Solutions s’est associé à Bow Médical pour créer M-Bloc Dianesthésie, un logiciel qui assure la continuité informatisée des soins entre le pré, le per et le post-anesthésie. Entretien avec le médecin anesthésiste Horatiu Popescu qui, a mis en place cette solution dans le bloc opératoire de l’Institut de Cancer de Montpellier (ICM).

En pratique

Arrêts cardiaques au bloc : des situations moins critiques

Arrêts cardiaques

Crédit photo : NG

L’arrêt cardiaque au bloc opératoire, s’il reste un évènement anxiogène, a vu son incidence diminuer et son pronostic s’améliorer dans les dernières décennies. Le point avec le Dr Adrien Bouglé, de la Pitié-Salpêtrière.

Actualités produits

Accelerate Pheno, le premier test rapide de sensibilité phénotypique entièrement automatiséAccelerate Pheno, le premier test rapide de sensibilité phénotypique entièrement automatisé

Crédit photo : Accelerate Diagnostics

Accelerate Diagnostics, Inc. est une société de diagnostic in vitro qui développe et fournit des solutions destinés à relever le défi mondial de la résistance aux antibiotiques et des infections nosocomiales.

"L'Ellrodt" actualisé

Crédit photo : DR

La nouvelle édition de "l'Ellrodt" vient de paraître. Avec plus de 55 000 exemplaires vendus à ce jour, le "Ellrodt" reste la référence incontournable des internes et des praticiens hospitaliers.

Dräger présente son nouvel incubateur Babyleo TN500 pour les soins néonatalsDräger présente son nouvel incubateur Babyleo TN500 pour les soins néonatals

Crédit photo :Dräger

Le nouvel « IncuWarmer » Babyleo TN500 de Dräger offre une thermorégulation très fiable en soins ouverts, fermés et intermédiaires.